content top
Indice entrepreneurial québécois 2014 :  Qu’est-ce qui motive nos jeunes à faire le « grand saut »?

Indice entrepreneurial québécois 2014 : Qu’est-ce qui motive nos jeunes à faire le « grand saut »?

Communiqué
Pour diffusion immédiate

  

Lancement du plus récent sondage de la Fondation de l’entrepreneurship, présenté par la Caisse de dépôt et placement du Québec et réalisé en partenariat avec l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale | HEC Montréal

 

Faits saillants :

    • Augmentation notable du taux d’intentions d’entreprendre et de démarches par rapport à 2013  au Québec dans la population générale. Cette hausse est notamment attribuable au dynamisme entrepreneurial accru des jeunes.
    • Les jeunes Québécois ont majoritairement l’intention d’entreprendre dans la région où ils habitent et souhaitent le faire tout autant avec des partenaires que seuls.
    • De plus, qu’ils soient engagés ou non dans la chaîne entrepreneuriale, l’entrepreneuriat est LE choix de carrière optimal pour eux.
    • Le double des jeunes du Québec a l’intention de prendre la relève d’une entreprise (plutôt que sa création) par rapport à leurs pairs du reste du Canada (RDC). Une fois en démarches, l’écart se creuse encore davantage.
    • Les jeunes privilégient les secteurs des services et de la culture.
    • La volonté d’expansion et d’internationalisation est plus grande chez les 18 à 34 ans du Québec que leurs pairs de 35 ans et plus.
    • De par leur propension au risque, leur confiance en leurs qualités et compétences et leur recours aux réseaux de contacts, le portrait des jeunes potentiels créateurs d’entreprise du Québec est plus positif que celui de leurs pairs du RDC.
    • Face à l’échec, les jeunes Québécois font également preuve de résilience et se relancent volontiers dans la chaîne entrepreneuriale avec un nouveau projet d’entreprise.

 

Montréal, 1er mai 2014 – La Fondation de l’entrepreneurship (www.entrepreneurship.qc.ca/), en collaboration avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (www.lacaisse.com), dévoilent aujourd’hui les résultats de l’Indice entrepreneurial québécois (l’Indice) 2014, l’un des plus grands sondages sur les entrepreneurs au Québec. L’édition 2014 est réalisée en partenariat avec l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale | HEC Montréal. Intitulé « Qu’est-ce qui motive les jeunes à faire le ‘grand saut’? », l’Indice sera lancé officiellement le 3 mai, devant plus de 250 jeunes, dans le cadre l’événement POW2014, du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.

Afin de réagir aux grands constats de l’Indice, un panel, animé par Michèle Boisvert de la Caisse de dépôt et placement du Québec, réunira des entrepreneurs de renom, tels que Serge Beauchemin, entrepreneur chevronné et « dragon » à Radio-Canada ainsi qu’Alain Lemaire président exécutif du conseil de Cascades. Des jeunes entrepreneurs audacieux de Montréal composeront également le panel : Christine Renaud de E-180, David Hervieux  de Devolutions et David Cayer et Julien Niquet de Glutenberg. Il s’agit du coup d’envoi de la tournée de l’Indice qui se poursuivra en mai à travers différentes villes au Québec.

« L’Indice 2014 trace cette année un portait des jeunes Québécois qui s’avère vraiment positif. Plus nombreux que jamais à vouloir se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, ils possèdent de nombreux atouts nous permettant de croire qu’ils passeront non seulement à l’action en bon nombre, mais qu’ils pourront propulser l’entrepreneuriat québécois encore bien plus loin», a déclaré  Alain Aubut, président-directeur général de la Fondation de l’entrepreneurship.»

« Pour la Caisse,  la croissance et la pérennité des entreprises sont essentielles au développement économique du Québec. Dans ce contexte, nous pouvons nous réjouir des résultats de l’Indice 2014 qui démontrent clairement l’intérêt des jeunes du Québec pour le métier d’entrepreneur et le transfert d’entreprise, a déclaré Michèle Boisvert, première vice-présidente, Affaires publiques de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Devant cet intérêt marqué, il incombe à la Caisse et à la communauté d’affaires québécoise d’appuyer leur motivation et de valoriser leurs ambitions. Ainsi, nous pourrons tous ensemble soutenir les champions de demain. »

 

Une croissance notable

L’évolution positive du dynamisme entrepreneurial observée au Québec en 2013 se poursuit en 2014, surtout en ce qui concerne les intentions et les démarches.

Tableau des indicateurs du dynamisme entrepreneurial (population adulte, Québec)
2014 2013
Intentions

19,1 %

14,8 %

Démarches

9,1 %

6,3 %

Propriétaires

11,5 %

11,4 %

Fermetures

11,4 %

10,4 %

 

 

Ce qui motive nos jeunes créateurs d’entreprise

L’Indice 2014 démontre que peu importe où ils se situent dans la chaîne entrepreneuriale, les jeunes du Québec sont enthousiastes, fonceurs et confiants. L’évolution de leur dynamisme au niveau des intentions (33,6 % vs 25,0 % en 2013) et des démarches (12,0 % vs 7,4 % en 2013) le prouve.

Questionnés sur le lieu où ils souhaitent se lancer en affaires, les deux tiers souhaitent le faire dans la région où ils habitent. De plus, ils sont 37,8 % au Québec (davantage que leurs pairs de 35 ans) à vouloir se lancer avec un ou des partenaire(s).

Quant au transfert d’entreprise, qu’il soit familial ou non, les jeunes se démarquent par leur plus forte propension à vouloir reprendre une entreprise. En effet, l’Indice démontre que deux fois plus de jeunes Québécois ont l’intention de prendre la relève d’une entreprise que les jeunes du RDC (9,3 % vs 4,6 %). D’ailleurs, toujours dans le cadre de prendre la relève plutôt que de créer une entreprise, l’écart se creuse davantage au niveau des démarches : jeunes du Québec  9,7 % | jeunes du RDC : 1,3 % (35 ans et plus du Québec : 1,9 %).

Plus dynamiques que jamais, l’intérêt des jeunes Québécois ayant l’intention d’entreprendre demeure toutefois majoritairement dirigé vers le commerce de détail (15,7 %), les services (11,9%), l’hébergement et la restauration (11,0 %) et les arts, spectacles et loisirs  (10,8 %). À l’opposé, environ 2 % des jeunes songent à se lancer dans les secteurs manufacturier ou agricole (un pourcentage similaire chez leurs pairs du RDC). Cette tendance est remarquée également chez les répondants propriétaires.

 

Au Québec, le manque de financement constitue un obstacle aux démarches pour un jeune sur deux, et pour neuf jeunes sur dix dans le cadre d’un rachat.

Une fois propriétaires, les jeunes sont plus nombreux que les Québécois de 35 ans et plus à vouloir croître dans les trois prochaines années (63,8 % vs 42,5 %). Il en est ainsi quant à la volonté de faire des affaires à l’extérieur de leur région administrative d’origine (jeunes du Québec : 53,3 % | 35 ans et plus : 45,0 %) ainsi qu’à l’international (jeunes du Québec : 20,3 % | 35 ans et plus : 16,2 %). Afin de percer sur l’échiquier mondial, les jeunes propriétaires québécois dépassent largement leurs pairs du RDC (40,0 % vs 8,3 %)  pour le recours aux réseaux de contacts.

Face à l’échec, les jeunes du Québec se révèlent également résilients et se relancent majoritairement dans la chaîne entrepreneuriale avec de nouveaux projets d’entreprise. Enfin, qu’ils soient engagés ou non dans la chaîne entrepreneuriale, l’entrepreneuriat est LE choix de carrière optimal pour les jeunes du Québec (39,9 %).

« Les résultats de l’Indice 2014 semblent témoigner des grands efforts de sensibilisation à l’entrepreneuriat accomplis à ce jour auprès des jeunes. Il faut maintenant intégrer une promotion ciblée de secteurs importants pour l’économie québécoise, et la démystification des sommes et ressources requises. De plus, il est impératif d’accompagner les jeunes entrepreneurs vers une démarche d’innovation « transversale » à tous les secteurs, vers des modèles d’affaires à haute valeur ajoutée, vers un équilibre entre la réalisation de ses passions et une constante préoccupation à vouloir répondre aux besoins concrets de ses clients », a conclu Alain Aubut.

 

À propos de l’Indice entrepreneurial québécois

La Fondation de l’entrepreneurship a créé et lancé en 2009, avec la collaboration de Léger, l’Indice entrepreneurial québécois. Il s’agit de l’un des plus grands sondages sur les entrepreneurs au Québec. L’Indice est présenté depuis 2010 par la Caisse de dépôt et placement du Québec. L’édition 2014 est produite en partenariat avec l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale | HEC Montréal.

 

À propos de la Fondation de l’entrepreneurship

La Fondation de l’entrepreneurship existe depuis plus de 30 ans et est un agent actif de premier plan dans la transformation du développement économique et social du Québec. Forte de son expertise dans le développement de la culture entrepreneuriale, elle offre des produits et services incontournables pour les entrepreneurs tels que le Réseau M – mentorat pour entrepreneurs et la plus vaste collection de livres de langue française dédiée au démarrage, à la gestion et à la croissance des entreprises. La Fondation produit également des recherches et des analyses de l’univers entrepreneurial, dont son Indice entrepreneurial québécois. La Fondation est fière de compter la Banque Nationale, Cascades, la Caisse de dépôt et placement du Québec et Québecor à titre de Grands bâtisseurs. www.entrepreneurship.qc.ca/.

 

À propos de la Caisse

La Caisse de dépôt et placement du Québec est une institution financière qui gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite et d’assurances publics et privés. Son actif net s’élève à 200,1 G$ au 31 décembre 2013. Un des plus importants gestionnaires de fonds institutionnels au Canada, la Caisse investit dans les grands marchés financiers, ainsi qu’en placements privés, en infrastructures et en immobilier à l’échelle mondiale. Pour plus de renseignements : www.lacaisse.com.

 

À propos de l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale | HEC Montréal

L’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale | HEC Montréal a pour mission d’identifier, évaluer et mettre en lumière les enjeux auxquels sont confrontés les créateurs d’entreprise et les propriétaires de PME du Québec. Les activités de l’Institut sont regroupées sous quatre piliers : (1) Un observatoire de la dynamique entrepreneuriale québécoise et des bonnes pratiques; (2) Un accélérateur d’idées; (3) Un centre de transfert des connaissances et des formations sur mesure; (4) Un espace de réseautage et de grande diffusion. Pour plus de renseignements : iebn.hec.ca.

-30-

 

Pour informations :

Fondation de l’entrepreneurship
Rina Marchand
rmarchand@entrepreneurship.qc.ca
(514) 873-3262 poste 226

 

Caisse de dépôt et placement du Québec
Jean-Benoît Houde
jbhoude@lacaisse.com
(514) 847-5493



2 commentaires pour “Indice entrepreneurial québécois 2014 : Qu’est-ce qui motive nos jeunes à faire le « grand saut »?”

  1. [...] 1er mai dernier est sorti partout au Québec la version 2014 de l’Indice entrepreneurial québécois (IEQ) réalisé par la Fondation de l’entrepreneurship en partenariat avec l’Institut [...]

  2. […] are we really more entrepreneurial in Quebec today? According to Quebec’s 2014 entrepreneurial index published by the Fondation de l’Entrepreneurship, there has been a positive change in terms of […]

Inscrire un commentaire

Desjardins Leger Marketing Absolunet Ingenio Loto Québec Première Moisson Gouvernement du Canada Gouvernement du Québec Fonds FTQ Entrepreneuriat Québec La Capital RGCC RJCCQ