content top
L’entrepreneuriat féminin : une priorité pour la Caisse de dépôt et placement du Québec

L’entrepreneuriat féminin : une priorité pour la Caisse de dépôt et placement du Québec

L’entrepreneuriat féminin : une priorité pour la Caisse de dépôt et placement du Québec

 

La Caisse de dépôt et placement du Québec (la Caisse) a à cœur la croissance des entreprises. Caroline St-Jacques, directrice principale, Relations avec la communauté d’affaires, Capitale nationale à la Caisse, fait partie de ces personnes pour qui l’entrepreneuriat féminin vaut la peine d’être soutenu.

CSTJ_187

Q. Depuis 2009, on observe une légère progression des intentions d’entreprendre au niveau des femmes. En 2014, 14 % d’entre elles (vs 10,8 % en 2013) souhaitaient éventuellement créer une entreprise1. Quelles sont vos réactions?

R. La progression est lente, mais constante, donc c’est encourageant. Bien entendu, les femmes ont également une plus grande place dans notre communauté d’affaires. Dans la même veine, on estime que la participation des femmes à l’activité économique canadienne a généré 130 milliards de dollars en 2012, ce qui représente 7 % du PIB canadien. Et ce, malgré que seulement 16 % des entreprises au pays soient majoritairement détenues par des femmes. Imaginez l’impact économique s’il y avait plus de femmes à la tête de nos PME!

Si on veut que ça progresse plus rapidement au cours des prochaines années, il faut davantage faire circuler l’information sur les diverses possibilités de financement liées à la croissance des entreprises, comme le fonds Femmessor, par exemple.

Q. Quelle est l’implication de la Caisse dans l’entrepreneuriat féminin? Pourquoi soutenir les femmes entrepreneures?

R. La Caisse a une mission à deux volets : faire fructifier l’argent de ses clients-déposants et contribuer au développement économique du Québec. C’est dans le cadre de ce deuxième volet que la Caisse s’associe à des initiatives qui soutiennent l’entrepreneuriat au Québec, que ce soit au sein des communautés d’affaires, du milieu académique et financier.

Mais au-delà du financement, il y aussi l’accompagnement et c’est pourquoi la Caisse travaille avec l’Association des femmes entrepreneures de Québec, l’Association des femmes en finances, Première en Affaires ou encore le Réseau des Femmes d’affaires du Québec afin qu’elles aient accès à des modèles féminins et qu’elles puissent réseauter entre-elles.

Q. Quelle est votre vision personnelle de l’entrepreneuriat féminin?

R. Être entrepreneure, ce n’est pas juste une « job », mais une vie. Il n’y a pas de séparation entre les deux. J’ai une totale admiration pour tous les entrepreneurs en général, mais particulièrement pour les femmes. Elles doivent être persévérantes et avoir une organisation du temps incroyable pour pouvoir concilier la famille et le travail. Je pense qu’elles ont des défis énormes et qu’elles ont besoin de plus de soutien.

Nous remercions chaleureusement Mme Caroline St-Jacques pour cette entrevue. La Caisse de dépôt et placement du Québec est partenaire de la Fondation de l’entrepreneurship depuis plusieurs années et contribue à l’essor de l’entrepreneuriat québécois depuis près d’un demi-siècle. Visitez-le www.lacaisse.com.

1- Indice entrepreneurial québécois 2014, Fondation de l’entrepreneurship, présenté par la Caisse de dépôt et placement du Québec et réalisé en partenariat avec l’Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale | HEC Montréal.


Inscrire un commentaire

Desjardins Leger Marketing Absolunet Ingenio Loto Québec Première Moisson Gouvernement du Canada Gouvernement du Québec Fonds FTQ Entrepreneuriat Québec La Capital RGCC RJCCQ