content top
Propriétaire unique, avez-vous commencé à penser à l’avenir de votre commerce ?

Propriétaire unique, avez-vous commencé à penser à l’avenir de votre commerce ?

Mon père, qui est dans la soixantaine, est propriétaire unique de son commerce depuis plus de 30 ans. Comme plusieurs commerçants, il fait face actuellement à plusieurs défis importants. En plus de penser à l’avenir de son commerce, il doit ,entre autres, s’adapter aux nouvelles technologies et à une clientèle plus jeune pour assurer la continuité de son commerce dans les prochaines années. Tout cela occasionne des changements. Doit-il fermer ? Est-il possible pour lui de faire un transfert d’entreprise même s’il est seul ? Ce sont des questions que j’ai récemment posées à Gabriel Nadon, Directeur de portefeuille au Fonds de solidarité FTQ.

Je vous partage ses réponses et quelques réflexions. Je suis convaincue qu’elles pourront en aider plusieurs.

Faites un bilan

Un bilan de votre entreprise peut vous aider à mieux voir son orientation dans les prochaines années et vous aider dans vos réflexions. Cela peut également permettre à votre relève de tenir compte de certaines valeurs que vous avez établies et mieux connaitre ce qui a fonctionné ou pas durant les dernières années. Écrivez, par exemple, ce qui vous manque comme matériel pour aller plus loin. Pensez à vos forces et faiblesses et celles de l’entreprise. Quand je pense à mon père, par exemple, je sais qu’il a toujours offert un excellent service à la clientèle. Il n’a toutefois jamais utilisé le potentiel qu’avait l’emplacement de son commerce ainsi que tout le marketing Web et imprimé qui pouvait être fait autour. Ce sont parfois de petits détails que le bilan permet de faire ressortir. Si j’étais vous, je m’y mettrais dès maintenant !

Consultez votre comptable

Vous pouvez faire un transfert d’entreprise même si vous êtes seul. Hé oui. Le transfert peut se faire avec un membre de la famille ( transfert familial ) tout comme avec une personne externe qui n’a pas de lien de parenté ( transfert externe ). Une bonne façon de commencer cette démarche est de consulter dès maintenant votre comptable. Voici quelques questions qui pourront vous aider à bien débuter la conversation. :

  • Je suis seul dans mon commerce et je commence à penser à ma retraite. J’aimerais que mon entreprise continue d’exister sur le marché et je pense à son avenir. Croyez-vous que j’ai les moyens de me retirer ?
  • Combien vaut mon entreprise ?
  • Est-ce que mon fils ou ma fille peut se permettre d’acheter mon entreprise ?
  • Est-ce que je devrais financer l’achat de mon entreprise ou est-ce préférable que mes acheteurs se tournent du côté des institutions financières ?
  • Je n’ai pas de relève en tête, qui pourrait me racheter ? J’ai peur de recevoir une offre d’achat dérisoire / insuffisante…
  • etc.

Utilisez votre réseau ! 

Si vous n’avez pas de relève dans votre famille, il faut utiliser votre réseau pour trouver des intéressés. Un bon moyen, à mon avis, est de parler de votre passion pour votre entreprise et de votre secteur d’activité sur le Web en participant à des échanges ou encore en créant un blogue. Sur Linkedin, par exemple, pensez à modifier votre profil en mentionnant que vous êtes à la recherche d’une relève. Assistez aussi à des événements en lien avec votre secteur d’activité. N’oubliez pas aussi de consulter les différentes ressources disponibles qui sauront vous aider :

Entendez-vous avez la personne ou l’entreprise qui prendra la relève

Compte tenu de la petite taille de votre entreprise, sachez qu’il est possible que vous ne restiez pas longtemps après la transaction, car l’entreprise n’a souvent pas les moyens de payer deux salaires de président. Toutefois, si vous êtes comme mon père et désirez quand même continuer de travailler dans votre secteur d’activité pendant plusieurs années, essayez de vous entendre autrement avec la relève. Trouvez une entente qui pourrait vous permettre de continuer d’être actif sans nécessairement avoir le contrôle sur les grandes décisions et la gestion de la nouvelle entreprise. C’est en tout cas ce que je conseillerais à mon père.

Est-ce que vous vous reconnaissez dans ce type de situation ? Quels sont vos questionnements ou encore qu’avez-vous fait pour réussir votre transfert d’entreprise ?



5 commentaires pour “Propriétaire unique, avez-vous commencé à penser à l’avenir de votre commerce ?”

  1. Gilbert Godin dit :

    Excellent article. Cependant un petit bémol quant à publiciser sur des sites tel que Linked ou autres. Faites attention au sois disant acheteur potentiel, il y a beaucoup de voyeur et d’opportuniste. Les vrais acheteurs sont comme les vendeurs pas toujours très facile à trouver (je parles par expérience.)

  2. Michel Pérusse dit :

    Bravo Kim, article stimulant et intéressant

  3. Claude Savoie dit :

    Les conseils de M Nadon sont excellents, j’ajouterais que ton père devrait aussi préciser ses objectifs personnels : Veut-il prendre sa retraite, veut-il assurer la continuité de l’entreprise, veut-il aider un jeune entrepreneur à prendre la relève, veut-il récupérer en argent les efforts qu’il y a mis ?

  4. Pour faciliter la réflexion de votre père, j’ai écrit 2 Guides: Comment voulez-vous vivre vos 10 prochaines années et Comment choisir sa relève ou son associé.
    Ces 2 cahiers d’exercices permettent aux chefs et aux relèves d’être autonomes dans leur réflexion. Par la suite, la vaisselle suivra…..

  5. Les SDÉ/CLD possèdent aussi des liste de releveurs potentiels. L’achat d’une entreprise bien implantée dans son milieu est souvent plus facile que la création. L’article est vraiment super, il n’y a rien de mieux que de partager un fait vécu. Il faut rappeler aux propriétaires d’entreprise que le transfert est une étape qui se prépare des années d’avance. En effet, leur expérience est indispensable pour le releveur et leur présence dans l’entreprise est souvent une plus value au succès du transfert. Les propriétaires d’entreprise peuvent informer les SDÉ /CLD de leur intention de vendre. Cela reste confidentiel et des présentations releveurs-cédants peuvent être entreprises. Bonne chance, on a besoin que nos bonnes entreprises soient «immortelles»!

Inscrire un commentaire

Desjardins Leger Marketing Absolunet Ingenio Loto Québec Première Moisson Gouvernement du Canada Gouvernement du Québec Fonds FTQ Entrepreneuriat Québec La Capital RGCC RJCCQ